Les soft skills de l’entreprise de demain

Retour à Blog

Les soft skills de l’entreprise de demain

Les soft skills de l’entreprise de demain

L’univers du monde professionnel et universitaire ont été focalisés depuis longtemps sur le développement des compétences techniques et savoir- faire.
Les entreprises ont été plus regardantes et exigeantes en termes du niveau de renforcement des qualifications techniques et professionnelles de la main-d’œuvre. Les étudiants cherchaient à obtenir les meilleures notes et avoir le diplôme et la meilleure posture pour trouver un emploi .
Avec l’avènement du nouveau paradigme, de complexité, de compétitivité et de recherche de l’excellence, les entreprises ont de plus en plus besoin de compétences orientées relations humaines et savoir- être.
Ces compétences qui servent à gérer les relations humaines et mieux contrôler l’environnement complexe et répondre aux nouveaux besoins de l’entreprise de demain.
Une étude d’Harvard (2015) a démontré que la réussite professionnelle provient d’une bonne maîtrise des soft skills à 85 % et seulement 15% des compétences techniques
Les soft skills, compétences douces », sont une réponse adéquate pour répondre à ces nouveaux besoins. Les soft skills (par exemple :Confiance en soi, communication , empathie, adaptabilité, créativité, etc.) existent déjà chez les individus, a des niveaux variables et relatifs.
1) Les compétences de demain
 A quoi ressemblent le visage et la configuration des exigences du monde du travail dans les prochaines années à venir ?
 Quels seront les métiers de demain ?
 Quelles seront les compétences compatibles avec les nouveaux besoin du marché de travail ?
Déjà les études de sondage menées dans les pays les plus émergeants dans le monde ( Etas unis, Canada, France, Angleterre, Allemagne ) confirme de nouvelles tendances du marché de travail. Les patrons d’entreprises recherchent des profils orientés à 85% relations humaines et compétences transversales .
2) Définition du concept « Soft Skills »
Le terme « compétence » renvoie à des savoir-faire techniques, spécifiques, ou à des connaissances fondamentales. Malheureusement, les compétences personnelles ne semblent pas entrer dans la catégorie des compétences.
Toutefois, pour répondre aux exigences variées du monde de travail, activer des ressources autres que techniques, les mettre en pratique et rentrer en interaction dans un contexte ou une situation, demande un registre de compétences dites psychosociales.
Les soft skills (compétences souples) sont devenus l’un des concepts les plus recherchés au 21ème siècle et dans le monde du travail référant à des aptitudes en communication, gestion de conflits, relations humaines, faire des présentations, négociation, esprit d’équipe, et d’autres capacités, définies en termes de résultats souhaités.
Le terme renvoie à des caractéristiques plus personnelles qui soulignent un niveau élevé de l’intelligence émotionnelle.
Les recruteurs cherchent à identifier des « soft skills » chez les candidats qui postulent à des postes de travail.
A cet effet, à compétences égales comment distinguer deux candidats ? C’est là que les « softs skills », une forme de savoir-être et savoir-vivre, entrent en jeu pour souligner la différence de profils et décider du choix final.

3) Définitions détaillées aux différentes terminologies des compétences « Skills » selon le Projet REAPC – USAID

a) Compétences « de vie » / life Skills /Capacités et attitudes sociales

Les life skills sont toutes les compétences qui sont utiles dans la vie et qui peuvent être considérées comme des compétences essentielles. Par exemple, apprendre à conduire et utiliser un ordinateur sont, pour la plupart des gens, les compétences utiles dans la vie. Les compétences de vie sont des capacités qui aident les personnes à réussir dans leurs expériences personnelles, éducatives, sociales et professionnelles.

b) Compétences « de base » / Compétences générales / Compétences transversales

Par compétence transversale, on entend un ensemble organisé de savoirs cognitifs et métacognitifs (savoirs, savoir-faire, savoir-être) qui permet au sujet, à l’intérieur d’une famille de situations, de s’adapter, de résoudre des problèmes et de réaliser des projets. Une compétence transversale peut être à dominante socio-affective (respecter l’autre, coopérer, …), ou à dominante cognitive (mémoriser, structurer l’information, …). Les compétences transversales à dominante socio-affective ont une place capitale au niveau de la structuration de l’identité et de la personnalité. Parmi les compétences transversales à dominante cognitive, se trouve celles qui concernent la gestion de l’apprentissage de celles qui ont trait au traitement de l’information.

c) Compétences « dures » / Hard Skills /Compétences techniques / Compétences spécifiques

Les hard skills sont les compétences formellement démontrables, nées d’un apprentissage technique et souvent d’ordre académique. Elles sont rendues officielles grâce entre autre aux notes, aux diplômes et aux certificats. Les compétences spécialisées appelées hard skills sont spécifiques, techniques, liées souvent à la pratique d’un métier. Elles sont des « compétences » que l’on enseigne qui peuvent être définies, précisées et mesurées (donc évaluées) tels que les mathématiques, la lecture et l’utilisation des programmes informatiques. Les hard skills sont les compétences formellement démontrables, nées d’un apprentissage technique et souvent d’ordre académique. Elles sont rendues officielles grâce entre autres aux notes, aux diplômes et aux certificats. Les compétences techniques, sont des compétences spécifiques qu’un individu possède, l’aidant à effectuer une certaine tâche. Elles sont acquises à travers la pratique et l’apprentissage comme le décodage d’ordinateur, la programmation, la peinture industrielle, l’assemblage, la maintenance, le montage, la construction, la vente en ligne, etc.

d) Compétences « souples » / Soft Skills /Compétences « molles » / Compétences génériques

Les « soft skills » sont toutes les compétences « personnelles » qu’un individu peut avoir. Il peut s’agir de l’adaptabilité, le sens de l’écoute ou encore l’empathie. Certains classent même le leadership en « soft skill ». Néanmoins, si c’est déjà le cas aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, en France elles ne sont que trop peu exploitées, car peu enseignées à l’école.
Contrairement aux hard skills, qui sont des compétences démontrables, issues d’un apprentissage technique ou académique, mesurables et attestées par des notes ou des diplômes, les « compétences souples » représentent un vrai levier de performance et de compétitivité pour l’entreprise. De plus, ces compétences sont à l’épreuve du temps puisqu’elles « construisent » l’individu avec ou sans le groupe social. Ce sont donc des compétences que l’on peut qualifier de « gratuites » qui bâtissent un « capital humain » à l’échelle individuelleLes soft skills de l’entreprise de demain
L’univers du monde professionnel et universitaire ont été focalisés depuis longtemps sur le développement des compétences techniques et savoir- faire.
Les entreprises ont été plus regardantes et exigeantes en termes du niveau de renforcement des qualifications techniques et professionnelles de la main-d’œuvre. Les étudiants cherchaient à obtenir les meilleures notes et avoir le diplôme et la meilleure posture pour trouver un emploi .
Avec l’avènement du nouveau paradigme, de complexité, de compétitivité et de recherche de l’excellence, les entreprises ont de plus en plus besoin de compétences orientées relations humaines et savoir- être.
Ces compétences qui servent à gérer les relations humaines et mieux contrôler l’environnement complexe et répondre aux nouveaux besoins de l’entreprise de demain.
Une étude d’Harvard (2015) a démontré que la réussite professionnelle provient d’une bonne maîtrise des soft skills à 85 % et seulement 15% des compétences techniques
Les soft skills, compétences douces », sont une réponse adéquate pour répondre à ces nouveaux besoins. Les soft skills (par exemple :Confiance en soi, communication , empathie, adaptabilité, créativité, etc.) existent déjà chez les individus, a des niveaux variables et relatifs.

1) Les compétences de demain
 A quoi ressemblent le visage et la configuration des exigences du monde du travail dans les prochaines années à venir ?
 Quels seront les métiers de demain ?
 Quelles seront les compétences compatibles avec les nouveaux besoin du marché de travail ?
Déjà les études de sondage menées dans les pays les plus émergeants dans le monde ( Etas unis, Canada, France, Angleterre, Allemagne ) confirme de nouvelles tendances du marché de travail. Les patrons d’entreprises recherchent des profils orientés à 85% relations humaines et compétences transversales .
2) Définition du concept « Soft Skills »

Le terme « compétence » renvoie à des savoir-faire techniques, spécifiques, ou à des connaissances fondamentales. Malheureusement, les compétences personnelles ne semblent pas entrer dans la catégorie des compétences.
Toutefois, pour répondre aux exigences variées du monde de travail, activer des ressources autres que techniques, les mettre en pratique et rentrer en interaction dans un contexte ou une situation, demande un registre de compétences dites psychosociales.
Les soft skills (compétences souples) sont devenus l’un des concepts les plus recherchés au 21ème siècle et dans le monde du travail référant à des aptitudes en communication, gestion de conflits, relations humaines, faire des présentations, négociation, esprit d’équipe, et d’autres capacités, définies en termes de résultats souhaités.
Le terme renvoie à des caractéristiques plus personnelles qui soulignent un niveau élevé de l’intelligence émotionnelle.
Les recruteurs cherchent à identifier des « soft skills » chez les candidats qui postulent à des postes de travail.
A cet effet, à compétences égales comment distinguer deux candidats ? C’est là que les « softs skills », une forme de savoir-être et savoir-vivre, entrent en jeu pour souligner la différence de profils et décider du choix final.

3) Définitions détaillées aux différentes terminologies des compétences « Skills » selon le Projet REAPC – USAID

a) Compétences « de vie » / life Skills /Capacités et attitudes sociales

Les life skills sont toutes les compétences qui sont utiles dans la vie et qui peuvent être considérées comme des compétences essentielles. Par exemple, apprendre à conduire et utiliser un ordinateur sont, pour la plupart des gens, les compétences utiles dans la vie. Les compétences de vie sont des capacités qui aident les personnes à réussir dans leurs expériences personnelles, éducatives, sociales et professionnelles.

b) Compétences « de base » / Compétences générales / Compétences transversales

Par compétence transversale, on entend un ensemble organisé de savoirs cognitifs et métacognitifs (savoirs, savoir-faire, savoir-être) qui permet au sujet, à l’intérieur d’une famille de situations, de s’adapter, de résoudre des problèmes et de réaliser des projets. Une compétence transversale peut être à dominante socio-affective (respecter l’autre, coopérer, …), ou à dominante cognitive (mémoriser, structurer l’information, …). Les compétences transversales à dominante socio-affective ont une place capitale au niveau de la structuration de l’identité et de la personnalité. Parmi les compétences transversales à dominante cognitive, se trouve celles qui concernent la gestion de l’apprentissage de celles qui ont trait au traitement de l’information.

c) Compétences « dures » / Hard Skills /Compétences techniques / Compétences spécifiques

Les hard skills sont les compétences formellement démontrables, nées d’un apprentissage technique et souvent d’ordre académique. Elles sont rendues officielles grâce entre autre aux notes, aux diplômes et aux certificats. Les compétences spécialisées appelées hard skills sont spécifiques, techniques, liées souvent à la pratique d’un métier. Elles sont des « compétences » que l’on enseigne qui peuvent être définies, précisées et mesurées (donc évaluées) tels que les mathématiques, la lecture et l’utilisation des programmes informatiques. Les hard skills sont les compétences formellement démontrables, nées d’un apprentissage technique et souvent d’ordre académique. Elles sont rendues officielles grâce entre autres aux notes, aux diplômes et aux certificats. Les compétences techniques, sont des compétences spécifiques qu’un individu possède, l’aidant à effectuer une certaine tâche. Elles sont acquises à travers la pratique et l’apprentissage comme le décodage d’ordinateur, la programmation, la peinture industrielle, l’assemblage, la maintenance, le montage, la construction, la vente en ligne, etc.

d) Compétences « souples » / Soft Skills /Compétences « molles » / Compétences génériques

Les « soft skills » sont toutes les compétences « personnelles » qu’un individu peut avoir. Il peut s’agir de l’adaptabilité, le sens de l’écoute ou encore l’empathie. Certains classent même le leadership en « soft skill ». Néanmoins, si c’est déjà le cas aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, en France elles ne sont que trop peu exploitées, car peu enseignées à l’école.
Contrairement aux hard skills, qui sont des compétences démontrables, issues d’un apprentissage technique ou académique, mesurables et attestées par des notes ou des diplômes, les « compétences souples » représentent un vrai levier de performance et de compétitivité pour l’entreprise. De plus, ces compétences sont à l’épreuve du temps puisqu’elles « construisent » l’individu avec ou sans le groupe social. Ce sont donc des compétences que l’on peut qualifier de « gratuites » qui bâtissent un « capital humain » à l’échelle individuelle. Les soft skills sont davantage reliés à ce que sont les gens, plutôt que ce qu’ils savent. Considérant que les hard skills peuvent être appris et perfectionnés au fil du temps, les soft skills, sont plus difficiles à acquérir et à changer. Les soft skills sont des habiletés inhérentes reliées au caractère et à la personnalité d’un individu. Une personne ayant de solides soft skills comme la capacité de s’exprimer aisément peut facilement être un bon leader.

 Extrait du livre blanc de M. Jamal eddine BOUKAR sur : http://softskillsmaroc.com/wp-content/uploads/2018/05/ebook-softskillsmaroc-1.pdf
 Fondateur de www.academiecoachingcommercial.com
 Fondateur de la plate forme www.softskillsmaroc.com
 Auteur des livres sur Amazon :
. Les soft skills sont davantage reliés à ce que sont les gens, plutôt que ce qu’ils savent. Considérant que les hard skills peuvent être appris et perfectionnés au fil du temps, les soft skills, sont plus difficiles à acquérir et à changer. Les soft skills sont des habiletés inhérentes reliées au caractère et à la personnalité d’un individu. Une personne ayant de solides soft skills comme la capacité de s’exprimer aisément peut facilement être un bon leader.

Auteur : Jamal eddine BOUKAR

 Extrait du livre blanc de M. Jamal eddine BOUKAR sur : http://softskillsmaroc.com/wp-content/uploads/2018/05/ebook-softskillsmaroc-1.pdf
 Fondateur de www.academiecoachingcommercial.com
 Fondateur de la plate forme www.softskillsmaroc.com
 Auteur des livres sur Amazon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour à Blog